Accueil People international Question pour un champion : Julien Lepers perd son procès contre France 3

Question pour un champion : Julien Lepers perd son procès contre France 3

4 min temps de lecture
0
0
65
C’est une décision qui avait fait l’effet d’une bombe à l’époque. Julien Lepers, animateur phare de l’émission Question Pour un Champion sur France 3 était viré après 28 ans de bons et loyaux services. Il s’était exprimé à l’époque sur ce départ qu’il qualifiait de “nul, car fondé sur une discrimination en raison de l’âge”. En effet, il est intimement persuadé que son licenciement a un rapport avec les propos de Delphine Ernotte-Cunci, trois mois avant sur Europe 1 “On a une télévision d’hommes blancs de plus de 50 ans, et ça, il faut que ça change”. Évidemment touché par ce départ, Julien Lepers, qui n’a toujours pas digéré son départ, avait décidé d’attaquer FremantleMedia, la société de production aux prud’hommes. Il avait alors réclamé plus de 3,4 millions d’euros à son ancien employeur, ce qui correspond à des dommages et intérêts, ses indemnités de licenciement mais également une compensation des “conditions brutales et vexatoires dans lesquelles s’est déroulé le licenciement”.

l’animateur ne va pas se laisser faire 

Et la justice a rendu son verdict ce lundi 29 juin. Et Julien Lepers n’a pas obtenu gain de cause comme le rapporte nos confrères du Parisien. En effet, l’ancien animateur de Question pour un champion a vu ses nombreuses demandes rejetées par le tribunal. Il peut malgré tout se consoler avec des indemnités de licenciement revues à la hausse. Alors que son employeur ne lui avait payé que 1316,38 euros, il lui doit en réalité pas moins de 800 000 euros.

Julien Lepers, de son vrai nom Ronan Gerval Lepers n’a pour autant pas décidé de se contenter de cette décision et va faire appel comme l’annonce son avocat, Me Pierre-Olivier Lambert. “Mon client a obtenu le minimum. En ne voulant pas attribuer des montants trop importants, le conseil des prud’hommes n’a pas été très courageux. Mais on gagnera le deuxième round. Nous avons tous les éléments pour prouver qu’on ne peut pas licencier une personne parce qu’on estime qu’elle est devenue ringarde”.

Par J.F.

Non Stop People

Charger plus d'articles similaires
Charger plus de Zahara Ndiaye
Charger plus dans People international

Laisser un commentaire

LIRE AUSSI

Vidéo – devant Balla Gaye 2, Eumeu Sène, Ama Baldé, Gris Bordeaux… Modou Lô, le lutteur le mieux payé

Si beaucoup de lutteurs font face à d’énormes difficultés pour faute de combat, cert…