Accueil Actualités Présidentielle américaine : dans l’Iowa, les incertitudes de la première étape de la primaire démocrate

Présidentielle américaine : dans l’Iowa, les incertitudes de la première étape de la primaire démocrate

6 min temps de lecture
Commentaires fermés sur Présidentielle américaine : dans l’Iowa, les incertitudes de la première étape de la primaire démocrate
0
228
Des militants latinos s’apprêtent à faire campagne pour Bernie Sanders à Muscatine, dans l’Iowa, le 1er février.
Des militants latinos s’apprêtent à faire campagne pour Bernie Sanders à Muscatine, dans l’Iowa, le 1er février. JIM WATSON / AFP

La bataille de l’investiture présidentielle démocrate s’annonçait déjà incertaine dans l’Iowa, premier Etat à se prononcer, son issue est devenue encore plus imprévisible samedi soir 1er février. A la stupéfaction générale, arguant de problèmes rencontrés dans sa réalisation, le Des Moines Register a en effet renoncé à publier la dernière édition du maître étalon des sondages d’intentions de vote pour cet Etat rural : celui réalisé par la papesse de l’exercice, J. Ann Selzer, attendu avec une certaine fièvre par les équipes de campagne.

Cette annulation n’a pas été compensée par la publication d’une enquête de CBS dont les sondages sont pourtant retenus par le Parti démocrate pour sélectionner les candidats lors des débats télévisés. Cette enquête place les deux vétérans de la course, Bernie Sanders (78 ans) et Joe Biden (77 ans) en tête des intentions de vote pour le premier tour des caucus.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi La conquête de l’Iowa

Ces résultats sont à prendre avec beaucoup de précautions compte tenu de la spécificité du mode de désignation de l’Iowa, les caucus. L’organisation de deux tours et la redistribution éventuelle de votants qui se seraient portés sur des candidats non « viables » (ayant obtenu moins de 15 % des suffrages) dans chacun des rassemblements électoraux organisés lundi peuvent en effet bouleverser le premier ordre d’arrivée et la répartition des délégués en jeu.

Parmi les candidats qui ont jeté leurs dernières forces dans la campagne de l’Iowa, samedi 1er et dimanche 2 février, deux sont tout particulièrement tributaires d’un bon résultat dans l’Iowa : Elizabeth Warren et Pete Buttigieg.

La sénatrice du Massachusetts (70 ans) est distancée dans les intentions de vote par son collègue du Vermont, Bernie Sanders, avec lequel elle partage un programme résolument tourné vers la gauche. L’enquête de CBS la relègue en quatrième position avec seulement 16 % des intentions de vote. Benjamin de la course (38 ans), Pete Buttigieg doit lui aussi l’emporter ou faire jeu égal avec Joe Biden afin de rester une alternative pour les électeurs centristes. Il obtient 21 % des intentions de vote dans le sondage de CBS, dont la marge d’erreur est de 3 points.

« Il se peut qu’il y ait deux vainqueurs »

A Indianola, au sud de Des Moines, Elizabeth Warren a redoublé d’énergie dimanche matin en découvrant que la petite salle du Simpson College dans laquelle elle devait s’exprimer avait été littéralement prise d’assaut. « C’est une bonne nouvelle et une mauvaise nouvelle », a-t-elle lancé aux recalés qui s’étaient heurtés à des portes closes par mesure de sécurité. Juchée sur une caisse, elle les a harangués pendant une dizaine de minutes, répondant également à leurs questions, avant d’enchaîner avec le public qui l’attendait à l’intérieur de la salle. Comme c’est devenu la règle depuis ces derniers jours, son chien Bailey est désormais le préposé à la longue séance de selfies qui a longtemps constitué sa signature de campagne, pour permettre à la sénatrice d’enchaîner les réunions publiques.

 
Charger plus d'articles similaires
Charger plus de Moise Sambou
Charger plus dans Actualités
Comments are closed.

LIRE AUSSI

#Covid19 : Ziguinchor à l’heure du coronavirus, entre craintes et préventions

Depuis l’annonce du premier cas de coronavirus à Ziguinchor, ce samedi 21 mar…