Accueil International Municipales 2020 à Nantes : Au fait, que proposent les candidates ? Le récap des programmes avant d’aller voter

Municipales 2020 à Nantes : Au fait, que proposent les candidates ? Le récap des programmes avant d’aller voter

9 min temps de lecture
0
0
46
Les trois candidates à la mairie de Nantes : Laurence Garnier, Johanna Rolland et Valérie Oppelt — F. B / L. Venance AFP / JU
  • Santé, sécurité, transports… Voici les thèmes les plus discutés à Nantes en vue de l’élection municipale.
  • Petit tour d’horizon des programmes de Johanna Rolland, Laurence Garnier et Valérie Oppelt.

C’est dans un drôle de contexte que les Nantais, comme ailleurs en France, sont de nouveau appelés aux urnes dimanche. Alors que la campagne a été quasi inexistante en raison de la crise sanitaire, et que plus de trois mois se sont écoulés depuis le premier tour, difficile d’avoir la tête aux élections municipales. A trois jours du deuxième tour, 20 minutes vous propose un petit récap des programmes des trois candidates encore en lice à Nantes : Johanna Rolland (PS-EELV), Laurence Garnier (LR) et Valérie Oppelt (LREM).

La santé, l’un des thèmes incontournables désormais

Déjà présente dans les programmes, notamment dans celui de la maire sortante, la santé est désormais un thème incontournable pour toutes les candidates. Le nouveau CHU sur l’île de Nantes suscite les désaccords puisque si LREM et PS le soutiennent, la droite est plus que jamais vent debout contre la suppression de lits et de postes prévue dans le projet. Johanna Rolland, depuis alliée avec Julie Laernoes (EELV) qui combattait aussi ce transfert, promet la création de centres pluridisciplinaires de santé dans les quartiers pour désengorger les urgences. Une idée également partagée par Valérie Oppelt, qui parle de maisons de santé.

La sécurité préoccupe les Nantais

La crise sanitaire l’a un peu occulté mais la sécurité reste une préoccupation importante des Nantais. Johanna Rolland maintient sa proposition de recrutement de 70 agents de la police municipale, mais plaide également pour le développement du nombre de médiateurs et de gardiens d’immeuble, idée soufflée par les Verts. Valérie Oppelt et Laurence Garnier, elles, font monter les enchères avec la promesse de recruter respectivement 85 et 115 agents de police municipale. La candidate de droite souhaiterait même les armer, « comme dans plus de 50 % des villes, pour protéger ceux qui nous protègent ». Pour que « la ville retrouve sa tranquillité » LREM propose des brigades canine, motorisée, et de nuit.

Après la crise, les mobilités à réinventer

L’épidémie de coronavirus a aussi fortement remis en question les sujets de mobilité : vélos et piétons aspirent à davantage d’espace, et vite ! En plus de proposer la gratuité des transports en commun le week-end (et la baisse de 20 % du prix de l’abonnement), Johanna Rolland souhaite aussi passer la ville à 30 km/h. Une idée déjà défendue au premier tour par Julie Laernoes… mais également par Laurence Garnier, qui imagine la création d’un réseau vélo « sécurisé, large et continu ». Si la maire sortante a abandonné son projet de parking souterrain à la Petite-Hollande, Valérie Oppelt promet quant à elle de mettre le paquet sur les P + R avec cinq nouvelles constructions de 800 places.

Quid de l’emploi ?

Pendant l’entre-deux tours marqué par une crise sanitaire et économique, les candidates ont musclé leur programme autour de l’emploi. Valérie Oppelt plaide pour le soutien à l’installation de commerces de proximité dans tous les quartiers tandis que Laurence Garnier insiste sur le développement d’espaces de coworking pour développer le télétravail et les horaires décalés. Attaquée sur son renoncement à l’agrandissement de la Cité des congrès, Johanna Rolland propose de déployer un programme spécifique d’accès à l’emploi dans les quartiers prioritaires, avec l’expérimentation de centres d’affaires dans ces secteurs.

L’écologie à toutes les sauces

L’alliance PS-EELV a forcément encore verdi davantage le programme de la maire sortante. Ville zéro plastique, plats des cantines 100 % faits maison, rénovation énergétique de 5.000 logements par an, etc. figurent dans le programme de Johanna Rolland. Les deux autres candidates ne sont pas en reste : potagers dans les écoles et nouveau parc sur l’île de Nantes pour Laurence Garnier, « mini-forêts » et composteurs collectifs pour Valérie Oppelt… Les deux candidates savent appuyer là où ça fait mal en assurant qu’elles remettront à plat le système de recyclage des déchets Tri sac, qui montre, selon elles, ses limites.

0 partage

20Minutes

Charger plus d'articles similaires
Charger plus de Zahara Ndiaye
Charger plus dans International

Laisser un commentaire

LIRE AUSSI

Marion Bartoli enceinte, elle se confie sur sa grossesse compliquée

Marion Bartoli est une toute nouvelle femme. Après avoir vécu une relation toxique et abus…