Accueil À La Une Me Clédor Ciré Ly accuse… – Riposte: « Seule la justice va parler dans ce dossier »

Me Clédor Ciré Ly accuse… – Riposte: « Seule la justice va parler dans ce dossier »

5 min temps de lecture
Commentaires fermés sur Me Clédor Ciré Ly accuse… – Riposte: « Seule la justice va parler dans ce dossier »
0
57
L’affaire Diop Iseg et la fille de Sen Petit Gallé, Dieyna Baldé n’a pas encore fini de révéler ses secrets. L’avocat de Dieyna Baldé et Cie accuse de manière implicite, l’existence d’éventuels soutiens du DG de l’Iseg. Des observateurs judiciaires, accrochés par Leral, considèrent sa sortie de stratagème d’avocats pour démotiver… Ces derniers promettent que seul le droit sera dit dans ce dossier, dont l’enquête a été bouclée par la Division spéciale de lutte contre la cybercriminalité. La Division spéciale de lutte contre la cybercriminalité vient de boucler le dossier « Diop Iseg » et Dieyna Baldé de Sen Petit Gallé. Après les auditions, le DG de l’Iseg est poursuivi pour des délits d’incitation à la débauche et de détournement de mineure. Il a été disqualifié pour lui, les chefs de viol. Ses accusateurs, poursuivis pour des délits de diffusions de « données personnelles, chantage et séquestration », ne s’en sortent pas encore, indemne. Ainsi, toutes les deux parties seront devant le Procureur de la République demain mercredi. Et, Dieyna Baldé, constate-t-on, a été accompagnée à sa sortie de la Division spéciale de lutte contre la cybercriminalité par des policiers pour une « expertise médicale ». Histoire de s’assurer qu’elle ne souffre d’aucun mal, en quittant ladite Division spéciale pour le parquet. Stratagème d’avocat, Me Ciré Clédor Ly accuse… Le directeur de l’enquête judiciaire semble décider de couper la poire en deux. Il a considéré que chacune des deux parties a enfreint la loi. Et, il appartient désormais au parquet de requalifier les faits et décider le sort judiciaire de chacune des parties. Mais, l’avocat de Dieyna Baldé et Cie, Me Ciré Clédor Ly accuse des hommes, tapis dans l’ombre pour tirer d’affaires, le patron de l’Iseg dans cette affaire rocambolesque. Cette glissade, intelligemment larguée, reste un stratagème d’avocats. D’après une source judiciaire, accrochée, les destinataires de ces piques n’existent pas. Seulement, l’avocat, en bon maître dans son art, serait dans son rôle pour démotiver ou décourager d’éventuels soutiens du DG de l’Iseg, Mamadou Diop. Mais, ni le Procureur de la République, ni le Ministre de la justice ne connaît le Directeur de l’Iseg ou de son Ecole. Ils sont du côté de la loi. Et, la source est catégorique, seule la « justice » va parler dans ce dossier et rien d’autre… Considérant que les dés sont jetés, il reste à voir l’aboutissement de cette affaire surréaliste pour se faire une idée nette. Ce feuilleton du « charmeur, charmé et piégé » va probablement, livrer ses secrets dans les prochains jours. Le dénouement de ce litige complexe et inattendu, aura à servir des leçons de moralité aux affairistes, ayant un business en pleine expansion. Et, une certaine prudence, serait attendue des jeunes nymphes immatures, pressées à croquer la vie à pleines dents. Affaire à suivre…  
Charger plus d'articles similaires
Charger plus de Abdou Faye
Charger plus dans À La Une
Comments are closed.

LIRE AUSSI

#Covid19 : Ziguinchor à l’heure du coronavirus, entre craintes et préventions

Depuis l’annonce du premier cas de coronavirus à Ziguinchor, ce samedi 21 mar…