Accueil Actualités Le calvaire des anciens lutteurs sans caisse sociale ou mutuelle de santé !

Le calvaire des anciens lutteurs sans caisse sociale ou mutuelle de santé !

5 min temps de lecture
0
0
32
La préoccupante situation de Boy Bambara et de beaucoup d’autres anciens lutteurs ne laisse pas indifférent Max Mbargane. Dans ce dossier, le journal soleil revient sur les difficultés des anciens lutteurs qui souffrent et donne la parole à certains d’entre eux.

« Les anciens lutteurs n’ont pas de caisse sociale. Et la vie n’est pas rose pour certains d’entre nous ». C’est pour cela, indique le manager de Siteu, que des quêtes sont souvent organisées quand un ancien lutteur tombe malade. « Et c’est dommage et triste », déplore-t-il. A son avis, « il faut que les lutteurs songent à préparer leur avenir en investissant pour qu’à la fin de leur carrière, ils puisent se prendre en charge ». « Je me rappelle de l’époque où Mohamed Ndao Tyson parlait de Sport business. Il avait parfaitement raison. Quand on gagne de l’argent dans la lutte, il faut aussi investir pour pouvoir assurer sa fin de carrière, sa reconversion », indique Max Mbargane. De nos jours, renchérit le journaliste Babacar Simon Faye, tout est business et le sport ne saurait faire exception à la règle.

Pour Max Mbargane, la lutte est un milieu complexe. Et si l’on n’investit pas pour préparer sa retraite, on risque de souffrir au soir de sa vie. Des initiatives comme la couverture maladie universelle initiée par Moustapha Guèye, sont, selon lui, à saluer. « Cela va permettre aux lutteurs et leurs familles de bénéficier des services de mutuelles de santé », estime-t-il. Birahim Ndiaye magnifie également le travail de l’ancien « Tigre de Fass ». Ce dernier, soutient-il, est en train de faire un travail qu’aucune association de lutte n’a fait jusqu’ici.

Aujourd’hui, Manga 2, président des anciens lutteurs, dit mener des démarches pour amener l’Etat et le Comité national de gestion de la lutte (Cng) à venir en aide aux anciennes gloires qui vivent des moments difficiles. « C’est vrai que plusieurs anciens lutteurs sont actuellement malades. C’est le cas de Double Less, Balla Gaye 1, Pape Diop, Boy Bambara, Assurance Malick Diop, Mohamed Ali pour ne citer que ceux-là et je me suis déjà entretenu avec le président Alioune Sarr sur la question. Maintenant nous restons à l’écoute pour voir ce qui sera fait », indique l’ancien roi des Arènes.

Quant à Mohamed Ali, il lance un appel au président de la République, Macky Sall et l’invite à penser aux anciennes gloires qui ont hissé haut le drapeau national. Ceux-là qui ont, au moins une fois, fait plaisir et rendus fiers les Sénégal.

wiwsport.com

wiwsport

Charger plus d'articles similaires
Charger plus de Moise Sambou
Charger plus dans Actualités

Laisser un commentaire

LIRE AUSSI

Mali : Les manifestants dans la cour de la télévision publique

Les manifestations au Mali semblent prendre une nouvelle tournure. Ce vendredi, Ils sont e…