Accueil Actualités Il y a 18 ans, le Sénégal atteignait les quarts de finale de la CDM 2002

Il y a 18 ans, le Sénégal atteignait les quarts de finale de la CDM 2002

6 min temps de lecture
0
0
50
«Très beau. Et complètement fou. « C’est ainsi que l’entraîneur du Sénégal, feu Bruno Metsu, a décrit le match qui a mené son équipe aux quarts de finale de la Coupe du Monde de la FIFA, Corée / Japon ™ 2002 . Les Lions de Teranga venaient de revenir pour éliminer la Suède avec un But d’Or en prolongation, devenant ainsi la première équipe africaine depuis le Cameroun en 1990 à atteindre les huitièmes de finale d’une Coupe du Monde.

Pourtant, cette réalisation stupéfiante n’a fait que poursuivre un conte de fées qui avait commencé lors du match d’ouverture avec une victoire encore plus inattendue contre la France , championne du monde en titre et championne d’Europe. Pas mal pour une nation qui participe à la Coupe du monde pour la première fois, et une équipe dont on attendait peu.

El Hadji Diouf a émergé en tant que talisman de l’équipe pendant la phase de groupes et, après avoir vu les Suédois, il a souligné la cohésion de l’équipe comme sa principale force. « Cela allait toujours être un match difficile, un match de guerriers et nous avions les atouts », a-t-il déclaré. « Nous avons montré une fois de plus que nous sommes un groupe de frères, un groupe d’amis qui veulent aller jusqu’au bout, et nous irons jusqu’au bout. »

L’atout du Sénégal à cette occasion était, en fait, l’ancien profil bas Henri Camara. C’est l’attaquant rapide, qui a annulé le premier match de Henrik Larsson avant de porter le coup décisif et historique à la 103e minute. « Nous avons tout fait pour gagner », a déclaré le buteur. « Nous ne sommes pas ici pour être des touristes. »

Les réalisations de l’équipe ont paralysé le Sénégal, le président du pays déclarant les fêtes nationales à la date de leurs matches. Et l’homme qui a rendu tout cela possible était Metsu, dont l’approche collective a forgé la «bande de frères» à laquelle Diouf faisait référence. Réfléchissant sur son succès, Metsu a déclaré: «Il n’est pas nécessaire d’être un grand manager pour envoyer une équipe en 4-4-2, 4-3-3 ou autre parce que n’importe qui peut le faire. En revanche, canaliser l’énergie et la force de chacun dans la même direction – c’est quelque chose.»

L’entraîneur sénégalais pourrait également être courtois et empathique, déclarant après leur victoire en huitièmes de finale: « Je pense maintenant aux Suédois – perdre comme ça doit être très difficile. » En fait, Metsu découvrirait à quel point la tâche est difficile au tout prochain tour, lorsque son équipe s’écroulera exactement de la même manière, le Turc Ilhan Mansiz marquant ce qui s’est avéré être le dernier but en or jamais vu en Coupe du monde.

source : FIFA avec wiwsport.com

wiwsport

Charger plus d'articles similaires
Charger plus de Moise Sambou
Charger plus dans Actualités

Laisser un commentaire

LIRE AUSSI

Augmentation des tarifs : Aftu suspend la mesure !

L’augmentation annoncée des tarifs sur le transport urbain n’aura finalement pas lieu. Aft…