Accueil Actualités FC Barcelone – Atlético de Madrid : les notes du match

FC Barcelone – Atlético de Madrid : les notes du match

28 min temps de lecture
0
0
73

En plus d’être une affiche entre deux des trois plus grosses équipes du championnat espagnol, ce duel entre le FC Barcelone et l’Atlético de Madrid était, surtout, un match décisif pour le titre de Liga. Les Catalans, deuxièmes à deux points du Real Madrid après leur mauvais résultat sur la pelouse du Celta (2-2), devaient absolument gagner ce soir. En face, des Colchoneros en forme, sur une série de quatre victoires et installés à la troisième marche du classement, alors qu’ils étaient sixièmes à la trêve. Pour ce match, Quique Setién misait sur un 4-4-2 avec Riqui Puig titulaire. Antoine Griezmann démarrait sur le banc, comme João Félix côté Atlético, où on retrouvait cependant l’homme en forme du moment, Marcos Llorente.

La suite après cette publicité

Et le début de rencontre était assez rythmé, avec des situations chaudes des deux côtés. Une première frappe de Luis Suarez par exemple, bien captée par Oblak (1e), ou ce coup franc de Yannick Carrasco qui a frôlé le montant gauche des cages défendues par ter Stegen (6e). L’ouverture du score n’allait pas se faire attendre, et allait intervenir via Diego Costa… pour le Barça ! L’attaquant hispano-brésilien envoyait le ballon au fond de ses cages sur ce corner qui avait été dévié par Busquets (1-0, 12e). L’euphorie catalane n’aura cependant pas duré bien longtemps. Après un joli rush côté gauche, Carrasco était fauché par Vidal dans la surface. Diego Costa s’élançait… et manquait. Seulement, ter Stegen était trop avancé, et il fallait retirer. Saúl lui ne se loupait pas (1-1, 19e).

Des penaltys à la pelle !

La rencontre était clairement annulée, et un frisson traversait ce Camp Nou vide lorsque Messi tentait cet enroulé en lucarne, non cadré de très peu (22e). Servi par Alba, il loupait encore le cadre sur ce plat du pied depuis l’entrée de la surface (29e). Il y avait en tout cas plus d’action que ce qu’on pouvait prévoir, du moins au vu des récents chocs entre les deux formations. Oblak devait sortir une belle manchette sur ce coup franc de la Pulga, dévié par le mur (42e). C’est sur ce score de 1-1 assez logique que les deux équipes rentraient à la pause. Côté barcelonais, l’absence de joueurs d’aile se faisait tout de même sentir, alors que la suspension de Koke pesait aussi chez les Madrilènes.

Et alors que la deuxième période venait de reprendre, Felipe déséquilibrait Nelson Semedo dans sa surface. Lionel Messi ne se faisait pas prier et transformait le penalty d’une somptueuse panenka, signant le 700e but de sa carrière (49e). Pas abattu, l’Atlético répondait rapidement, et sur ce centre d’Arias, Diego Costa voyait sa tête passer à quelques centimètres du poteau seulement (56e). Le salut allait venir… sur penalty, encore une fois. Semedo faisait tomber Carrasco dans la surface, et Saúl signait son doublé (2-2, 62e). Arturo Vidal lui pensait fêter le 3-2 sur cette belle frappe brossée de l’extérieur de la surface, non cadrée de peu (70e), avant de frôler une deuxième fois le troisième de la tête (76e). Le chrono défilait, et Quique Setién ne faisait pas entrer Griezmann… avant les arrêts de jeu ! Le score n’a plus bougé, et avec ce 2-2, le Barça a peut-être dit adieu à la Liga.

L’homme du match : Carrasco (7,5) : sur son côté gauche, le Belge a livré une prestation particulièrement intéressante. Avec sa vivacité balle au pied et sa capacité à faire des différences, il a provoqué le penalty de l’égalisation (15e). En deuxième période, on le sentait peut-être un peu plus timide… mais il provoquait un deuxième penalty après un bon appel dans le dos de la défense (61e). Il a apporté ce qu’il a trop souvent manqué à l’Atlético avant son retour en janvier, à savoir de la folie et du un contre un devant. Thomas Lemar a pris sa place à la 85e mais n’a pas vraiment eu la possibilité de se montrer.

Retrouvez le classement de la Liga ici.

Les notes de la rencontre

FC Barcelone

  • ter Stegen (5,5) : l’Allemand pensait avoir repoussé la tentative de Diego Costa sur penalty, mais il a commis une erreur technique en ne gardant pas contact avec sa ligne de but au moment du tir, raison pour laquelle il a été averti (17e). Il n’a ensuite rien pu faire face à la tentative de Saul Niguez, qui l’a pris à contre pied pour ramener les deux équipes à égalité (19e). Le dernier rempart des Catalans a été précieux dans ses relances au pied et est intervenu proprement quand il le fallait (23e, 73e), mais s’est tout de même incliné une nouvelle fois, sur penalty encore, face à Saul (62e), bien qu’il ait touché le ballon du bout des gants.
  • Semedo (5) : assez actif sur son couloir droit, le Portugais a beaucoup repiqué dans l’axe pour tenter d’apporter du surnombre au sein de la solide défense de l’Atlético et pour laisser la liberté à Messi d’attaquer à droite. L’Argentin, buteur sur penalty, peut remercier Semedo, qui a provoqué la faute de Felipe dans la surface de l’Atlético (49e). Le latéral droit du Barça a toutefois été fautif, puisqu’il a provoqué, bien qu’involontairement, le penalty de l’égalisation pour l’Atlético en faisant tomber Carrasco dans la surface (61e).
  • Piqué (4,5) : averti à la 18e pour contestation, l’ancien défenseur de Manchester United a globalement dominé Diego Costa dans les airs. Autrement, il ne s’est pas forcément démarqué au cours de cette partie et a rendu une copie relativement moyenne dans ce choc de la 33e journée de la Liga.
  • Lenglet (6,5) : le défenseur central tricolore a prouvé ce mardi qu’il est bel et bien le patron de l’arrière-garde blaugrana. Il a multiplié les interventions devant Llorente (9e, 27e, 35e) puis face à Morata en fin de rencontre (83e) et a fait parler sa bonne lecture des trajectoires de passes adverses à plusieurs reprises dans ce match.
  • Jordi Alba (5) : auteur d’une très belle intervention du bout du pied devant Llorente (3e) pour lancer son match, l’Espagnol a été fidèle à lui-même et a enchaîné les aller-retours dans son couloir gauche, telle une mobylette. Il a toutefois été moins en réussite offensivement et n’est pas parvenu à faire la différence. A noter qu’il a éteint un départ de flammes en toute fin de rencontre dans la surface de ter Stegen et a probablement évité une défaite du Barça.
  • Riqui Puig (6,5) : pour sa 2e titularisation en Liga, le jeune milieu de terrain a été très actif dans l’entrejeu des Blaugranas. Il s’est montré très en jambes, que ce soit par ses prises de balle toujours vers l’avant ou encore par son pressing intense pour harceler les Colchoneros. Une nouvelle prestation porteuse d’espoir pour l’avenir pour un joueur qui devrait faire parler de lui en cette fin d’exercice 2019-2020.
  • Busquets (6) : toujours aussi important dans sa relance et son placement, la tour de contrôle a vu sa légère déviation de la tête sur le corner frappé par Messi au premier poteau suffire à pousser Diego Costa à marquer contre son camp pour ouvrir le score (12e). Le champion du monde 2010 a aussi fait parler son expérience dans cette partie, où il a globalement prouvé pourquoi il est indispensable à ce collectif catalan.
  • Rakitic (4,5) : relativement en forme en ce moment, le Croate a montré qu’il avait de bonnes intentions en première période et a parfois tenté de prendre ses responsabilités. S’il a vu sa frappe détournée par Oblak (8e), il lui a par la suite été compliqué de trouver la faille. Remplacé par Sergi Roberto (64e), qui n’est pas parvenu à se montrer au cours de sa demi-heure de jeu.
  • Vidal (5,5) : fautif, c’est lui qui fauche Carrasco dans la droite de la surface d’une manière étrangement naïve pour un joueur de son expérience. Le Chilien a indirectement permis aux Colchoneros de revenir dans le match très rapidement, puisque Saul Niguez a transformé sa tentative (19e). L’ancien joueur du Bayern a tout fait pour se racheter par la suite. Aussi bien en effectuant plusieurs retours défensifs importants qu’en tentant de forcer le verrou des Rojiblancos. Le tout avec son agressivité légendaire, en vain.
  • Messi (6) : avec son corner bien frappé au premier poteau, La Pulga a été à l’origine de l’ouverture du score (12e) de Barcelone dans ce match. Il n’a ensuite pas été loin de tromper Oblak sur ce sublime enroulé pied gauche à l’entrée de la surface (22e) avant de manquer largement le cadre sur cette passe de Jordi Alba (30e). Il n’a cependant pas perdu son sang-froid au moment de redonner l’avantage aux siens d’une panenka sur penalty (49e). Souvent cherché par ses partenaires, il a beaucoup manqué de justesse dans le dernier geste. A noter que le sextuple Ballon d’Or a été averti pour un geste d’humeur (61e). Même dans un match où il n’est pas apparu à son avantage, Messi est impliqué sur les deux réalisations de son Barça.
  • Suarez (3) : s’il s’est rapidement chauffé les crampons dès la 2e minute sur une frappe dans les gants d’Oblak, l’Uruguayen a vécu une partie très compliquée sur le front de l’attaque du Barça, où il a très peu pesé. L’ancien buteur de Liverpool a été globalement transparent ce mardi soir et a du se contenter de ballons dos au but de manière générale, quand il n’allait pas s’enfermer ou qu’il ne faisait pas les mauvais choix dans les 25 derniers mètres de l’Atlético. Un match à oublier pour lui.

Atlético de Madrid

  • Oblak (5,5) : une première période assez calme, avec plusieurs interventions pas forcément difficiles bien assurées, comme cette parade sur une frappe de Suarez ou une claquette sur ce coup franc de Messi. Au retour des vestiaires, il a aussi été assez peu inquiété par les offensives catalanes, et on sait que les penaltys sont loin d’être sa spécialité. Difficile de vraiment le noter.
  • Arias (6) : préféré à Kieran Trippier, le latéral colombien a rendu une copie plus que correcte. Plutôt solide défensivement, notamment parce qu’il n’a pas été mis en danger par le système sans ailiers du Barça, il a ensuite montré des choses intéressantes quand son équipe avait la balle.
  • Felipe (5) : le taulier de l’Atlético cette saison disputait sa première rencontre depuis la reprise, la faute à une blessure qui l’a empêché de reprendre avec ses coéquipiers. Et forcément, on n’a pas vraiment vu son meilleur visage. Ses 45 premières minutes ont été solides, mais il a plus ou moins gâché ça avec cette faute sur Semedo en tout début de deuxième période, qui a permis à Lionel Messi de marquer sur penalty (49e). Il écopait d’un jaune par la suite (51e). Pas catastrophique, mais ce n’était pas le Felipe qu’on a l’habitude de voir.
  • Giménez (6) : le défenseur uruguayen a été, comme très souvent, solide dans sa surface. Il a remporté la majorité de ses duels, au sol ou aériens, et n’a pas laissé passer grand chose. Si Luis Suarez a vécu une soirée très difficile, c’est en partie grâce – ou à cause – de lui.
  • Lodi (6,5) : le latéral gauche brésilien a brillé, comme ça a souvent été le cas cette saison. Peut-être un peu plus timide qu’habituellement offensivement, la faute aux consignes de son coach, mais toujours redoutable sur son couloir lorsqu’il prend la décision d’attaquer. Des montées intelligentes sur son côté, des combinaisons et des transmissions toujours fluides avec ses partenaires. Un peu moins serein défensivement que son pendant à droite peut-être.
  • Saúl (7) : le numéro 8 colchonero s’est offert un doublé sur penalty, affichant sa sérénité et sa fiabilité dans l’exercice. Au delà de ces deux réalisations, il a fait le métier, à savoir un travail de sape intense au milieu et des sorties de balle assez correctes.
  • Thomas Partey (5) : contrairement à ce qu’on avait pu voir d’habitude, le Ghanéen a semblé un peu perdu sur le terrain. On ne l’a pas vu faire de différences balle au pied, ayant un apport offensif assez discret, et brouillon. Il a donné l’impression de ne jamais avoir vraiment trouvé sa place dans le dispositif de Simeone, dont il est pourtant un élément indispensable. On pouvait en attendre plus dans ce type de rencontre.
  • Marcos Llorente (5,5) : l’homme en forme du moment à l’Atlético et même en Liga de façon générale a plutôt bien lancé sa rencontre, aligné cette fois sur une aile. Quelques belles conduites de balle dans les derniers mètres notamment. Mais au fur et à mesure que la rencontre avançait, il a disparu. João Félix (69e) a pris sa place, volontaire mais peu efficace.
  • Carrasco (7,5) : voir ci-dessus.
  • Angel Correa (4,5) : préféré à d’autres joueurs offensifs comme Félix, probablement pour sa capacité à trouver la profondeur, l’Argentin a confirmé qu’il était peut-être meilleur dans ce rôle de joker offensif que dans la peau d’un titulaire. Quelques actions bien senties entre les lignes, mais rien de vraiment transcendant sur la pelouse du Camp Nou pour lui ce soir. Remplacé par Vitolo (85e).
  • Diego Costa (3,5) : soirée compliqué pour l’attaquant de l’Atlético de Madrid, qui, juste après avoir marqué un but contre son camp (12e), où il est certes plus malheureux qu’autre chose, a loupé un penalty. Heureusement pour lui, Saúl a transformé la deuxième opportunité accordée par l’arbitre. Pas grand chose d’autre à signaler sinon, puisqu’il n’a rien eu à se mettre sous la dent. Il faut noter qu’il est plutôt bien donné dans les labeurs défensifs. Remplacé par Alvaro Morata (76e), remuant dans les derniers mètres.

FootMercato

Charger plus d'articles similaires
Charger plus de Moise Sambou
Charger plus dans Actualités

Laisser un commentaire

LIRE AUSSI

Daniel Thioune : nouveau club pour le coach sénégalo-allemand

Daniel Thioune change de club. Le technicien allemand né d’un père sénégalais a été présen…