Accueil À La Une #Coronavirus : « L’Afrique doit se préparer au pire », prévient l’#OMS

#Coronavirus : « L’Afrique doit se préparer au pire », prévient l’#OMS

5 min temps de lecture
Commentaires fermés sur #Coronavirus : « L’Afrique doit se préparer au pire », prévient l’#OMS
0
107

Alors que la pandémie se répand en Europe et fait ses premières victimes en Afrique et en Amérique latine, l’ONU et l’OMS appellent toutes les nations, surtout les plus riches, à prendre conscience que le problème ne s’arrête pas à leurs frontières.

CORONAVIRUS – Pour mettre fin à la pandémie de Covid-19, les pays doivent agir au-delà de leurs propres frontières. Le virus atteint maintenant des zones de guerre, des territoires où la population n’a que très peu d’accès à l’eau propre et au savon et où il n’existe aucun espoir d’hospitalisation pour les cas sévères ou critiques. Si les systèmes de santé des pays riches sont mis à mal par la pandémie du Covid-19, imaginons ce qu’il adviendra dans des régions déjà en situation de crise humanitaire, frappées par la guerre, les désastres naturels ou le changement climatique. Si nous laissons le coronavirus se propager librement dans ces pays, nous mettrons en danger des millions de vies. Des régions entières seront plongées dans le chaos et le virus pourra faire à nouveau le tour du monde. Les autorités des pays affectés par la pandémie se concentrent, à juste titre, sur leurs populations. Mais la dure réalité c’est qu’elles ne pourront entièrement protéger leurs citoyens si, dans le même temps, elles n’aident pas aussi les pays les plus pauvres à faire face au Covid-19. Le virus ne connait pas de frontières. Notre force est celle du plus faible de nos systèmes de santé. Les gouvernements doivent agir Partout dans le monde, les gens sont encouragés à rester chez eux, les entreprises contraintes de fermer leurs portes et les déplacements internationaux sont fortement limités pour tenter d’enrayer la propagation du Covid-19. Plus de 17 000 ont malheureusement perdu la vie à cause du virus. Nous vivons des temps extrêmement inquiétants. Nous craignons, et cela est légitime, de perdre ceux et celles que nous aimons, nos moyens de subsistance, nos modes de vie. Alors qu’en Europe, aux États-Unis et dans d’autres nations riches, chacun se claquemure en espérant protéger les plus vulnérables, les gouvernements doivent agir, et agir au-delà de leurs frontières, s’ils veulent stopper la pandémie.
Malgré les efforts que font leurs dirigeants et leurs populations pour le contenir, le virus se propage dans des pays dont les systèmes de santé sont fragiles. Les personnes les plus âgées sont plus touchées que les autres, mais les jeunes ne sont pas épargnés.  
Charger plus d'articles similaires
Charger plus de Abdou Faye
Charger plus dans À La Une
Comments are closed.

LIRE AUSSI

#Covid19 : Ziguinchor à l’heure du coronavirus, entre craintes et préventions

Depuis l’annonce du premier cas de coronavirus à Ziguinchor, ce samedi 21 mar…