Accueil À La Une « C’est à Adjoumani que les jeunes avaient affaire, il a profané le nom de Bédié » : Les explications douteuses du député PDCI de Daoukro

« C’est à Adjoumani que les jeunes avaient affaire, il a profané le nom de Bédié » : Les explications douteuses du député PDCI de Daoukro

8 min temps de lecture
0
0
49

Le député PDCI de N’Gattakro-Daoukro a tenté d’expliquer l’incident qui s’est produit à l’entrée du palais du roi de Daoukro, par la délégation ministérielle du RHDP, conduite par Kobenan Kouassi Adjoumani. Des explications douteuses tendant à justifier l’acte pose par des jeunes, sans le condamner.

« Ce sont les jeunes du quartier où habite le roi qui ont tenté d’empêcher le ministre Adjoumani d’aller saluer le roi, Nanan Kongo Lagou III. La Cour du roi est un lieu sacré. Adjoumani a forcé la porte de la Cour du Roi », a déclaré Olivier Akoto, dans le journal Le Nouveau Réveil, proche du PDCI.

« Il a forcé le portail du roi. Il a profané la Cour. Il y a eu quatre ministres. C’est Adjoumani seul qui a été empêché de visite chez le roi. Quand on vient saluer le roi, c’est dans la paix. On ne vient pas sous escorte des corps habillés », a justifié le député Akoto, par ailleurs porte-parole du groupe parlementaire PDCI.

« Le roi reçoit tout le monde. Pour précision, ce n’est pas la délégation qui a été refusée. C’est au ministre Kobénan Kouassi Adjoumani que les jeunes avaient affaire, lui qui a profané le nom du président Henri Konan Bédié », a déclaré Akoto, qui se faisait ainsi indirectement le porte-parole des jeunes manifestants.

A lire aussi : Côte d’Ivoire : Des populations de l’Iffou reçoivent les vivres et non-vivres de Gon Coulibaly en dépit des oppositions de jeunes

« Tout Daoukro ne jure que par le nom de Bédié. C’est ce qui a suscité la colère des jeunes.  C’est la préfecture qui a reçu la cérémonie de remise de don. La préfecture qui est une institution étatique apolitique a été habillée aux couleurs du RHDP. Le don qui a été fait au nom du candidat Amadou Gon Coulibaly est une précampagne déguisée », a-t-il indiqué, posant un autre problème comme expliquant l’acte des jeunes qu’il s’est gardé de condamner.

Pour précision, ce n’est pas la délégation qui a été refusée. C’est au ministre Kobénan Kouassi Adjoumani que les jeunes avaient affaire, lui qui a profané le nom du président Henri Konan Bédié.

Téléchargez gratuitement l’Application Afriksoir sur Playstore et ne ratez rien de l’actualité ivoirienne et africaine https://bit.ly/2W5gRFO

« Depuis le 12 avril 2020, nous ne voyons plus Amadou Gon comme Premier ministre mais un candidat déclaré aux élections présidentielles. Nous, cadres du PDCI, sommes restés en marge de cette cérémonie de remise de dons. Nous ne nous sommes pas associés à cette précampagne déguisée. Ce n’est pas un acte républicain. Nous attendons les dons de l’Etat de Côte d’Ivoire », a-t-il encore précisé, laissant clairement voir la connivence du PDCI avec les jeunes manifestants.

Notons qu’en dépit des manifestations et sans doute aussi de cette petite volonté d’Adjoumani de verser dans la provocation, dans la ville de son ex-mentor Henri Konan Bédié, la cérémonie chez le roi a eu lieu. « Personne ne peut m’empêcher de rendre visite au roi », s’est quelque peu vanté Adjoumani.

De son côté, l’éveiller de consciences André Silver Konan a condamné l’acte politique posé par les manifestants. « Quand vous aurez fini de vous opposer à une visite de ministres RHDP chez votre roi à Daoukro, que diriez-vous si d’autres jeunes s’opposent à la visite de cadres PDCI dans une cour royale, dans une ville natale d’une personnalité du RHDP ? On ne peut pas reprocher quelque chose à quelqu’un et lui appliquer la même chose. Ma position est constante. Restons dans les principes », a-t-il énoncé.

Elvire Ahonon

Adjoumani roi Daoukro. Adjoumani roi Daoukro

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

<a href="https://www.afriksoir.net/adjoumani-a-force-porte-roi-olivier-akoto-depute-daoukro-ngattakro/"Afriksoir

Charger plus d'articles similaires
Charger plus de Idy
Charger plus dans À La Une

Laisser un commentaire

LIRE AUSSI

L1-L2 : des joueurs ont participé à des matches « sauvages »

À l’image du match amateur qui a réuni environ 400 personnes récemment à Strasbourg,…