Accueil Actualités “Ce n’est pas de ma faute si je suis blanc”: se défend le milliardaire Bernie Ecclestone

“Ce n’est pas de ma faute si je suis blanc”: se défend le milliardaire Bernie Ecclestone

12 min temps de lecture
0
0
75

L’ancien patron de Formule 1, Bernie Ecclestone a défendu son commentaire controversé selon lequel “beaucoup de Noirs sont plus racistes que les Blancs” après avoir été critiqué par son successeur Chase Carey et le six fois champion du monde de Formule 1, Lewis Hamilton.

Le milliardaire britannique, 89 ans, réagissait aux récentes manifestations de Black Lives Matter à la suite de la mort de George Floyd aux États-Unis, lorsqu’il a fait ce commentaire controversé.

Il a déclaré à CNN la semaine dernière: «Dans de nombreux cas, les Noirs sont plus racistes que les Blancs. »

Publicité

 «[C’est juste] des choses au fil des années que j’ai remarquées, et cela n’est pas nécessaire.  Je suis contre l’injustice pour quiconque, quelle que soit sa couleur.  Il est important de faire quelque chose pour commencer.»  

 Le pilote de Formule 1, Lewis Hamilton, 35 ans, qui s’est fait entendre tout au long du mouvement Black Lives Matter, lui a répondu: “ Bernie est hors du sport et d’une génération différente, mais c’est exactement ce qui ne va pas – des commentaires ignorants et sans instruction qui  nous montrent jusqu’où nous devons, en tant que société, aller avant qu’une véritable égalité puisse se produire. »

 «Il est tout à fait logique pour moi maintenant que rien n’a été dit ou fait pour rendre notre sport plus diversifié ou pour lutter contre les abus raciaux que j’ai reçus tout au long de ma carrière. »

« Si quelqu’un qui dirige le sport depuis des décennies a un tel manque de compréhension des problèmes profonds que nous traitons tous les jours avec les Noirs, comment pouvons-nous nous attendre à ce que tous les gens qui travaillent sous lui comprennent.  Cela commence au sommet. »

Le PDG de la F1, Carey, a également signé une déclaration vendredi, affirmant que le commentaire de son prédécesseur n’a «aucune place dans la F1 ou dans la société».

Il a ajouté: «Nous sommes totalement en désaccord avec lui.  M. Ecclestone n’a joué aucun rôle en F1 depuis qu’il a quitté notre organisation en 2017. Son titre de président émérite, qui était honorifique, a expiré en juin 2020. »

Dans une interview à The Mail dimanche, Ecclestone a justifié ses propos controversés et a juré de ne pas être mis à l’écart de la F1 ou empêché d’aller aux Grands Prix.

« Me bannir des courses?”, A déclaré Ecclestone, qui reste en contact étroit avec un certain nombre de promoteurs et d’équipes.  “Je ne leur conseillerais pas de le faire.  Ils pourraient vouloir l’essayer en Russie [une référence à son étroite amitié avec le président Poutine].  Je pense que je pourrais probablement trouver un laissez-passer. »

« Lorsque Chase m’a demandé de démissionner, il a fait une grande différence quant à l’importance du titre qu’il me donnait.  Les gens en Amérique tueraient pour ça, m’a-t-il dit. »

« Ça ne m’importait pas.  Je ne me soucie pas des titres.  J’ai refusé quelque chose de plus grand en Grande-Bretagne.  J’ai été nommée médecin par une université anglaise (Imperial College London) il y a 20 ans.  Je ne m’appelle pas Dr Ecclestone. »

 «Je suis content qu’il ait dit que je ne participe pas à la Formule Un, donc je ne peux pas être crédité de tout ce qu’ils n’ont pas fait.  Ils ont soudainement sauté sur cette affaire de racisme à cause des événements en Amérique.  Maintenant, Chase a investi la totalité du million de dollars – assez pour qu’un mécanicien se lance dans le karting.  Peut-être devrait-il se concentrer sur ce que veulent les actionnaires.  Covid était bon pour lui.  Il pourrait blâmer tout ce qu’il n’a pas accompli à ce sujet. »

 Sur la question du racisme, Ecclestone a déclaré: «Je ne suis pas contre les Noirs.  Plutôt l’inverse.  J’ai toujours été très favorable.  En fait, le père de Lewis voulait se lancer en affaires avec moi.  Il a fait de belles machines à ramer.  Je ne l’aurais même jamais envisagé si j’avais été anti-noir.  Si le projet avait été juste, je l’aurais fait. »

« Au fil des ans, j’ai rencontré beaucoup de blancs que je n’aimais pas, mais jamais un noir que je n’aimais pas. »

Publicité 2
<!–

–>

« J’ai été agressé plusieurs fois, une fois par trois noirs.  Je me suis retrouvé à l’hôpital, mais même après cela, je n’ai jamais été contre quiconque était noir.  Je ne pense pas que Lewis soit noir ou autre.  Il est juste Lewis pour moi. »

« Si un Noir ou un Blanc est refusé pour un emploi, vous devez vous demander pourquoi.  Était-ce à cause de la couleur de leur peau, ou était-ce parce qu’ils n’étaient pas à la hauteur?  Voilà ce que je disais. »

 «Et puis les gens vont à ces marches, organisées par des quasi-marxistes qui veulent faire tomber la police, ce qui serait un désastre pour le pays.  Si vous demandiez à la plupart d’entre eux de quoi ils protestaient exactement, ils ne le sauraient probablement pas. »

« Ce n’est pas de ma faute si je suis blanc ou si je suis un peu plus petit que le prochain.  On m’appelait Titch à l’école.  J’ai réalisé que je devais faire quelque chose.  Les Noirs devraient prendre soin d’eux-mêmes. »

 “[L’ancien patron de McLaren] Ron Dennis ne s’est pas opposé à Lewis quand il était petit.  Il s’est occupé de lui.  Willy T [Ribbs] a été le premier Noir à conduire une F1, pour moi, dans les années 70. »

« Quand j’ai perdu mon permis de conduire, j’avais un chauffeur noir, non pas parce qu’il était noir, mais parce que je me fichais qu’il soit noir ou blanc.  Maintenant, il est soudainement à la mode de parler de diversité. »

AfrikMag

Charger plus d'articles similaires
Charger plus de snap221
Charger plus dans Actualités

Laisser un commentaire

LIRE AUSSI

Affaire des Oryx… Wade demande une plainte contre Abdou Karim Sall

iGFM – (Dakar) Me Abdoulaye Wade veut que le ministre de l’Environnement,   soit…