Accueil À La Une AN 1 DU MEURTRE DE BINETA CAMARA: Sa mort avait plongé tout le pays dans l’émoi et la consternation.

AN 1 DU MEURTRE DE BINETA CAMARA: Sa mort avait plongé tout le pays dans l’émoi et la consternation.

8 min temps de lecture
0
0
115

Sa mort avait plongé tout le pays dans l’émoi et la consternation. C’était l’indignation généralisée. Agée de 23 ans au moment des faits, Bineta Camara a été atrocement tuée en plein mois de ramadan. Son présumé bourreau : Pape Alioune Fall, qui fréquentait régulièrement leur domicile. Un an après, les Sénégalais se souviennent encore de ce drame.

Quid des faits ? Ils se sont déroulés le samedi 18 mai 2019 au quartier Saré Guilèle de la commune de Tambacounda, vers 22 heures. Ce jour-là, les éléments du commissariat urbain de Tambacounda ont été informés d’un cas de meurtre commis dans un domicile sis audit quartier.

Sans perdre de temps, ils se sont déplacés sur les lieux où ils découvriront l’horreur.

Les premières observations révèlent que la victime aurait été étranglée par un foulard, trouvé serré autour de son cou. Les investigations menées sur la scène de crime et autour de l’environnement immédiat ont amené le Commissaire Baldé à conduire le gardien de la maison, au siège du commissariat où il a été gardé à vue.

Une fois sur les lieux à leur tour, les éléments de la Police technique et scientifique de Kaolack ont effectué des prélèvements sur la scène de crime et relevé tout indice susceptible de concourir à élucider l’affaire.

Poursuivant l’enquête, l’exploitation des résultats des réquisitions faites ont conduit les limiers chez le nommé Pape Alioune FALL, né en 1986 à Tambacounda, menuisier, domicilié au quartier Saré Guilèle. Les égratignures trouvées sur sa poitrine et sur ses parties intimes ainsi que la découverte d’un caleçon tacheté de sang qui, selon les analyses de la police scientifique s’est révélé être celui de la victime, ont amené le sieur FALL à avouer son acte.

Alioune Fall, le présumé meurtrier

Il reconnaît également avoir agi seul. La perquisition effectuée dans la demeure du mis en cause qui ne vit pas seul, a permis de découvrir le téléphone portable de la victime soigneusement dissimulé à l’intérieur du matelas qu’il a troué pour la circonstance.

Il a déclaré avoir attendu la sortie du gardien avant de s’introduire dans la demeure et ajouté avoir escaladé après son acte, le mur de la clôture, à l’aide d’une échelle trouvée sur place. Il a été arrêté dans la maison mortuaire, alors qu’il semblait compatir à la douleur de la famille.

Bineta Camara et son père

UN PROCÈS PRÉVU EN MARS

Le présumé meurtrier de Bineta Camara était très proche du père de la victime en l’occurrence Mala Camara, Directeur général de l’Agence de développement local. Menuisier de son état, il était réputé plutôt calme

L’instruction a été bouclée et le dossier a été même transmis à la chambre criminelle. L’audience a été prévue pour le mois de mars mais en raison de la pandémie elle a été renvoyée. Les avocats de l’inculpé avaient introduit une demande de mise en liberté provisoire qui a été rejetée.

En effet, cette mort avait suscité l’ire des associations de défense des droits des femmes. Déjà, au lendemain du meurtre, des femmes de la commune de Tamba ont battu le macadam pour dénoncer les violences faites aux femmes et plus particulièrement la mort tragique de Binta Camara. D’autres associations de femmes sont également montées au créneau pour dire basta aux violences exercées sur les femmes. Ce meurtre a accéléré la criminalisation du vol et de la pédophilie. La loi, adoptée au mois de novembre 2019, à l’unanimité par les députés, prévoit le durcissement des condamnations qui pourront aller jusqu’à l’emprisonnement à la perpétuité à l’encontre d’éventuels coupables.

EMEDIA

Liverpool sur le “nouveau Neymar”. Pépé à Arsenal, ce que vous ne saviez pas | Rumeurs Mercato
DakarBuzz

Charger plus d'articles similaires
Charger plus de Khady Fall
Charger plus dans À La Une

Laisser un commentaire

LIRE AUSSI

Comment des pontes de la République et des hommes d’affaires se sont partagés le littoral

A Propos de nous INFORMER JUSTE, NOTRE DEVOIR !!!! Mesdames, messieurs, Nous avons le plai…